CCC c'est fait!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CCC c'est fait!!

Message  CHASSAGNON Patrick le Dim 14 Oct 2012 - 14:46

Ca se cogite, ça se rumine, ça exite, ça fait un peu peur, pendant des mois, des années, et puis pourquoi pas?
Nous voilà donc 3 membres du CLF (Jérôme Bordel, JM Peret et moi même) sur la route de Chamonix pour cette fameuse CCC (Courmayeur (Italie), Champex (Suisse), Chamonix). Au programme, 99 km, pour un dénivelé positif de 5900m, et un délai maxi de 26 Heures, dans le cadre de l'Ultra Trail du Mt Blanc. Nous voici dans le temple du trail. Organisation très pointue, 6000 coureurs pour l'ensemble des courses, 73 nations de représentées, filles, garçons, petits, grands, vieux, moins vieux etc...
La veille des SMS des organisateurs nous préviennent de conditions météos difficiles, neige + froid. 60 bus nous transportent à Courmayeur, via le tunnel du Mont Blanc. Le briefing d'avant course nous informe, que le départ doit se faire en collant long, 4e couche de vêtement fortement conseillé, le 1er sommet La Tête de la Tronche culminant à 2584 m est court circuité. La directrice de course insiste, sur l'ascension du Gd Col Ferret 2537m, et nous interdit de nous arrêter au sommmet, "quelque soit le motif, et surtout de redescendre le plus rapidement possible!" Le décor est planté.
Pour ma part, le départ se fait très prudemment, le but, arriver. La seule chose qui me préoccupe, est la barrière horaire à Arnuva. Je l'a passe avec une marge confortable, et à partir de là, gestion du temps, de l'effort, de l'alimentation et uniquement ça. L' ascension du fameux Gd Col Ferret qui marque le passage en Suisse, se fait sous la neige, avec un vent assez fort, 60 à 80 km/h. (La semaine dernière il faisait +de 30°C). Le passage en Suisse durant environ 50 km, se fait à travers de charmants villages, mais sous une pluie persistante. Les ravitos (fournis) se succèdent, des enfants et habitants nous offrent également thé et boissons chaudes. Un brin de chemin en compagnie, d' un Italien, d'une Mexicaine, de Japonnais, dépaysement de tous les instants assuré. Nous voici à Champex, où un repas complet nous attend, et où je me change totalement, pour des vêtements secs et chauds, que m'a apporté mon accompagnateur et ami Philippe., que je retrouverai plus tard. Lampe frontale fixée, je repars avant la nuit. (Objectif que j'avais en tête dans mon plan d'avancement) A partir de là, nous entrons dans la 4e dimension. Le constat est clair. Pluie sous 1800 m, neige au dessus, avec température sur les différents sommets à -10°C.
Les montées se font par petits groupes de 10 à 15 coureurs. Peu de paroles, groupes internationaux, mais unis dans le même effort, pour le même but, finir. Allez les gars on s'accroche, allez courage, putain c'est de la spéléo (chemins boueux et ruisselants) sont les mots entendus.
Sur les sommets la neige est très présente, maxi 10 cm, nous oblige à secouer de temps en temps le balisage, afin qu'il reste visible par tous. A chaque ravito, je fais un bilan sur mon état général, afin d'être sûr de rallier le ravitaillement suivant. Le risque à ce moment là, est d'avoir un gros passage à vide, en montagne, de nuit, sous la neige, et d'être obligé de s'arrêter au milieu de rien. Mais tout va bien. Nous voici en France, à Vallorcine, je fais le point avec Philippe pour envisager le retour à l'hotel après l'arrivée. Il reste 20 km, on ne peut plus abandonner!! Dès lors l'approche sur Chamonix, se fait souvent seul, et je peux profiter pleinement de cette ambiance si particulière de la nuit. Pas un bruit, que mon souffle, (et la pluie!!), une lampe au loin, un bon état général, une pointe de fatigue mais presque sympathique, le sentiment d'avoir participé à mon petit niveau à un Ultra trail et dans des conditions un peu hors norme.
Mais restons concentré! Dernier ravito, il reste 8 km! Nous reconstituons un groupe de 5 à 6 coureurs heureux. Un marche, tout le monde marche, puis nous recourons tous les derniers kms. Enfin les 2 derniers dans les rues de Chamonix, entre les barrières, les drapeaux et la ligne avec de nombreux photographes. Si! si! même à 5H15 du matin.
Bilan 87 km, 4700 de dénivelés positifs, 19H13 de course, 783e/1800, pas trop de bobos, hors mis quelques ampoules,
Heureux, un bonheur tout simple, très personnel, un bonheur tout bête, qui jalonne peut être notre vie, et qui fera un souvenir à se remémorer beaucoup plus tard!!!!
Au fait, lorsque je suis arrivé, Jérôme avait fini il y avait belle lurette et dormait depuis bien longtemps, tandis que Jean Marc arriverait quelques instants plus tard. Bref un sans faute!!













CHASSAGNON Patrick

Messages : 3
Date d'inscription : 29/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum