SAINTELYON 2012 - Fin de saison !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SAINTELYON 2012 - Fin de saison !

Message  Robert G le Sam 8 Déc 2012 - 15:20

Ca y est ! La Saintélyon 2012 est passée. Cela aura été un sacré millésime une fois de plus.

Au programme: vent, gel, neige, verglas et boue. Bref, un joli mélange qui laisse penser dés le départ qu'un passage à la case ostéopathe semble inévitable après la course !

Sur le 70 km, il y aura deux courageux. Fabien CHARTOIRE notre champion qui après une saison bien longue se sentait suffisamment bien pour découvrir la doyenne des trails et Christian BACHET pour une fois sans son fidèle compagnon Thierry.

Fabien montera sur le podium à la 3ème place derrière VIGUIER et le courageux Manu GAULT qui n'aura vraiment pas démérité sur cette victoire (Comme tous les finishers d'ailleurs). Christian décroche son maillot bleu finisher après plus de 11 heures d'effort.

Pour ma part, j'avais opté pour la formule courte "Saintexpress" annoncée à 42 km mais qui dépassera finalement allègrement les 44 km. Après le Trail de Saint Jacques (51km) fin septembre et le marathon Nice Cannes en novembre, je n'ai pas eu le courage de me jeter corps et âme sur le grand parcours.

René FAURE, Coco et Pascale BAYLE sont inscrits sur la même épreuve. Dès le départ donné, nous nous retrouverons que sur la ligne d'arrivée.

Le départ se fait de Sainte Catherine (petit village perché à 700 m). La température de -4° sous abri a figé le paysage. Un petit vent du nord nous transperce dans le sas du départ. Top, c'est parti.
Nous étions dans le premier tiers du peloton mais comme d'habitude, sur le 1er km assez facile, tout le monde part comme s'il n'y avait que 15 bornes à faire ! Résultats, au bout de 1km, je me retrouve aux environs de la 1000ème place. On attaque rapidement une côte dans un chemin bien enneigé et verglacé.

Je m'arrête pour m'équiper des yaktrax. Je suis le seul, je pensais que cela n'allait pas m'aider et ce sont encore une centaine de coureurs qui me dépassent.

Pendant 2 km, cela bouchonne dur. Je profite de ces arrêts pour admirer la cohorte des lampes dans les montagnes. C'est assez magnifique. Ce tempo très lent ne me gêne pas, je me doutais que la course serait bien longue encore. Une fois parvenu au sommet, on attaque des petites descentes sur bitume enneigées et verglacées. C'est à ce moment là que je me fais plaisirs pour remonter petit à petit quelques dizaines de place. je garde mes "chaines" pour la descente du bois d'Orfeuille qui est très piégeuse. Je ne tente aucun dépassement risqué et reste sagement derrière quelques coureurs qui semblent avoir un bon pied.

Au pied de la descente, je défais le matériel et reprend ma place dans le peloton. Cela fait 15 bornes qu'on court et déjà, j'ai été témoin de très nombreuses gamelles dont certaines semblent avoir été fatales (dans le sens où le coureur abandonne, je vous rassure !!).

Cela me motive à être prudent et à ne penser qu'à rentrer sur mes deux jambes à LYON. Arrivé au ravito de Soucieux en Jarrez, je suis autour de la 800 ème place. Le moral est excellent. J'avais très peu mangé sur les deux premieres heures de course, du coup je me suis gavé à ce ravito. Charcuterie, fromage, pain et fruits. J'ai improvisé vite fait un petit sandwich avec du saucisson et hop hop reprise de la course après 5 minutes d'arrêt. Les jambes sont bonnes.

Le parcours bien que globalement descendant reste cependant très "casse pattes" avec un enchainement de descentes et de cotes sur des terrains variés (boue, pierre, bitume). Je remonte pas mal de coureurs en difficulté sur ces 15 km. Au ravito de BEAUNANT, je suis autour de la 600 ème place. Il reste plus de 10 km et je décide de faire l'impasse. J'envisage de terminer avec ce qu'il me reste dans les poches: une demi-gourde de Gatorade et une pâte d'amande. J'attaque la terrible côte de l'Aqueduc. Nous sommes quelques coureurs éparpillés errant dans cette nuit glacée. Je rattrape un traileur en tenue de SUPERMAN qui a visiblement une panne de kryptonite !! après deux kilomètres, c'est la descente sur LYON par des petites rues. L'arrivée sur les quais approche. Je redoute ces derniers kilomètres et cela se passe exactement comme prévu. C'est à dire DURRRRRR !!! Grrrrr, je hais les quais de LYON. Mais que ce fut encore une fois de plus interminable.

Bon cette année, chose positive, j'ai couru non STOP ce qui m'a fait gagné encore une centaine de places. Les lueurs du palais des sports apparaissant, j'ai pris le temps d'apprécier ce dernier kilomètre couru à 11 km/h. Quel bonheur d'avoir la santé et de pouvoir réaliser ce genre d'épreuve.

Je finis 514 eme en 5 heures 20. René FAURE a prouvé une fois de plus qu'il était très fort en finissant à la 103 ème place en 4 heures 25. Pascale BAYLE flirte avec le podium féminin V1 en 4 heures 45 à la 207ème place.

Je ne regrette pas cette nouvelle épreuve et je la conseille vivement à d'autres. J'aurai beaucoup plus de réserve sur le raid solo de 70 km !

Bravo à l'organisation et aux nombreux bénévoles.

Place au ski de fond pour terminer la saison sans bobo et rendez vous à la corrida de noel le 22 décembre à AMBERT.
avatar
Robert G
Admin

Messages : 61
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 46

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum